À propos

Bien le bonjour,

Je m’appelle Nicolas Ploquin, j’ai été développeur pendant 2 ans, et chef de projet pendant 8 années. Au total, 10 années pendant lesquelles mes projets se sont tous très bien passés, tous mes chiffres étaient bons et les voyants étaient au vert. Malgré cela, je me sentais frustré. Les verts que j’annonçais étaient souvent dus à de la sueur, ce qui en faisaient finalement, pour moi, des verts « pastèques » (vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur).

En effet, les problèmes rencontrés étaient souvent les mêmes, on avançait toujours, malgré les obstacles, le but était d’arriver à sortir le projet à temps. Les obstacles, on les bravait, on les contournait, on les traversait pour tenir les délais… Mais on n’avait pas le réflexe de systématiquement nous y attaquer. J’ai tenu, au sein de mon entreprise, des communautés autour des méthodes agiles permettant des discussions ouvertes sur les méthodes de travail. Nous discutions tous de méthodes lues ici ou là pour améliorer notre performance et nos conditions, mais nous restions focalisés sur les méthodes et pratiques agiles. Finalement, nous faisions fausse route, principalement parce qu’on n’avait pas pris le temps de se concentrer sur les causes qui engendraient ce ressenti.

Je suis tombé dans le Lean malgré moi. Mon entreprise a souhaité expérimenté cette démarche, et étant moteur dans tout ce qui était déploiement de nouvelles méthodes ou pratiques, j’ai été choisi pour mener à bien cette nouvelle expérimentation.

Cela fait, au moment où j’écris ces lignes, 2 mois que je suis dedans. Et je me sens un peu bête. Comment ai-je pu passer à côté ? L’agilité, c’est 17 experts qui se sont réunis en 2001, et qui ont « brainstormé » pour aboutir à un manifest. Le Lean, c’est 60 ans d’expériences d’une entreprise qui est passée d’une faillite presque certaine au rang 1 mondial. Pendant 5 ans, je récitais le manifest agile telle une prière, aujourd’hui je m’attelle à comprendre une démarche aussi naturelle que technique.

Ce blog est là pour partager mon apprentissage. Il sera sûrement différent par le fait que les articles seront orientés sur la découverte et non sur l’expertise. Et finalement, il est exactement dans l’esprit du Lean. Apprendre petits pas par petits pas.