Agile Pays Basque : Cessons les estimations

Les 21 et 22 septembre 2018 s’est tenu l’Agile Pays Basque. Un super moment d’échange autour de gâteaux basques, de fromage, de jambon de Bayonne et un peu d’agilité :-).

Je me propose de partager les conférences qui m’ont le plus marquées lors d’une série de billets de blog. Et pour ce premier billet, Frédéric Leguedois nous présente son point de vue assez tranché sur les estimations. Son discours était… percutant… C’est le moins que l’on puisse dire.

Une superbe découverte pour moi qui ne connaissais pas le « personnage », qui a enchaîné les phrases extrêmement percutantes pour lutter contre les estimations.

Son point de vue est que l’utilisation des estimations est aujourd’hui une aberration par le fait qu’il représente quasiment à lui seul la réussite d’un projet. Et finalement, lorsque l’estimation est le principal facteur de réussite d’un projet, on délaisse totalement l’utilisateur et donc le client. On se retrouve donc dans la situation où un projet utilisé avec satisfaction par les clients mais ayant dépassé de 10% sera un échec alors qu’un projet développé dans les temps mais non utilisé sera une réussite. Vous la voyez l’absurdité ?

Estimer un cahier des charges empêche de prendre en compte les besoins de changement du client. Car cela signifierait que le client est capable de savoir ce qu’il veut dès le début du projet et ne jamais changer d’avis… Nos dizaines d’années d’expérience en développement logiciel montrent bien que cela est une utopie.

« Le changement d’avis du client est constant, C’EST LA NORME ! »

Cette phrase devrait être imprimée dans tous les bureaux pour que tout le monde puisse l’avoir en tête tout le temps.

Le rôle de Chef de Projet, en tant que responsable de ces estimations, en a forcément pris pour son grade. En effet, quand on comprend à quel point chiffrer un cahier des charges est aléatoire vu le changement constant d’avis du client, on se rend très vite compte que le métier de Chef de Projet s’apparente à de la voyance :

« Oracles, voyants, cartomanciennes, devins et chefs de projet sont les seules à pouvoir prédire l’avenir. Mais les voyants sont tout de même plus honnêtes car eux, ne donne jamais de date précises »

Je vous avais prévenu, c’est piquant ! 🙂

Finalement, pour ceux qui s’obstinent à vouloir estimer des projets pour sortir des plannings, il n’est pas rare d’observer des retards. Mais heureusement, le Chef de Projet est là :

« Un Chef de Projet, c’est une personne avec assez d’imagination pour trouver des prétextes aux écarts de planning »

Et finalement, le retard observé est la différence entre le rêve et la réalité…

« … mais il n’y a que dans notre métier que la réalité a tort. »

Et oui 🙂

Et ce qui est le plus dérangeant là-dedans, c’est que c’est sur cette estimation et sur cette planification que nous allons mesurer la réussite d’un projet. Or, il va même plus loin en disant que non seulement elle n’est pas un critère fiable, mais elle est également source de non-qualité :

« La planification est la seule manière de planter un projet avant même qu’il ne commence… « 

Ce sur quoi il ajoute :

« … et la deadline est la principale génératrice de bug »

Et quand on voit la manière dont sont menées certaines fins de projet, je ne peux qu’acquiescer.

Etant à l’agile tour, il a tout de même voulu parler des pratiques agiles courantes. Par exemple, que l’ensemble des équipiers participent aux estimations :

« Une estimation de développeur fiable, c’est une estimation avec un taux d’erreur de 100%. »

C’est piquant aussi, mais finalement n’est-ce pas la réalité ?

Et sur Scrum, comme à son habitude, c’est assez percutant :

« Scrum n’est pas Agile. Mais si vous venez de méthodes du siècle dernier, passez par Scrum : c’est un bon sas de décompression. »

« Le Planning Poker + la Rétrospective = 10% du temps.
Le Planning Poker est fait pour dire ce qu’on va faire, et la Rétrospective est faite pour expliquer pourquoi on n’a pas réussi. »

A méditer…

Cela fait depuis 2009 que Frédéric a cessé les estimations, et vous qu’en pensez-vous ? Vous sentez-vous prêt à sauter le pas ?

Une réflexion sur “Agile Pays Basque : Cessons les estimations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s