Isao Yoshino : Patience et sérieux

J’ai déjà écrit un article de ce Monsieur qu’est Isao Yoshino concernant son intervention au Lean Summit 2018. Son regard plein de sagesse, et ses mots si simples et à la fois si riches m’avaient réellement marqués.

Récemment, Cécile Roche a bénéficié d’une visite d’Isao Yoshino avec qui elle a donc eu la chance de pouvoir échanger. Cécile Roche est Sensei Lean chez Thales, membre de l’Institut Lean France et auteur du livre « Lean en ingénierie« . Avant, elle avait également écrit le livre « Lean en questions » que mon fils a dévoré alors qu’il avait à peine 6 mois.

Bref, j’ai bien sûr attendu avec impatience son retour d’expérience qui est arrivé sous la forme de 3 articles LinkedIn en anglais. J’ai proposé à Cécile d’en publier une traduction sur ce Blog, ce qu’elle a gentiment accepté. Voici donc ma traduction de la première partie (L’article original est ici) :


J’ai été ravie d’organiser avec mon équipe une journée de partage avec Mr Yoshino, un grand spécialiste du management et du Hoshin Kanri, qui s’est formé pendant sa longue carrière chez Toyota, notamment lors de l’expérience NUMMI.

Je pourrais vous parler longuement des messages simples que nous avons reçus, si simples, mais si exigeants ! Mais deux mots restent dans ma mémoire à la manière d’une devise :

  • Patience.
  • Sérieux.

Un manager Lean se doit d’être patient. Vraiment ? C’est totalement contre-intuitif… Le monde est VUCA, il faut aller vite, on a besoin d’être plus rapide que les autres, et encore plus avec le Digital… Je n’ai pas le temps d’être patient !

Pourtant, plus vous allez vite, plus vous perdez du temps, à cause des mauvaises décisions, des défauts, des incompréhensions, des stocks de problèmes non résolus.

Patience, que voulez-vous dire ?

Tous les jours il arrive de nouveaux problèmes. Même si vous êtes un génie (en vrai, je ne connais que très peu de génies), vous ne serez pas capable de proposer les bonnes solutions à chaque fois. En tant que Manager, vous avez besoin de former votre équipe à la résolution de problèmes, et d’écouter leurs idées. Cela demande de la patience. Beaucoup plus que de leur donner des solutions… Mais c’est infiniment plus efficace.

Régulièrement des experts, des consultants, des spécialistes d’outils… vous énoncent des vérités à croire sur parole… qui vous réservent parfois de grosses surprises quand vous prenez le temps de les vérifier ! Et vous avez besoin de patience pour cela.

Vous avez besoin de patience aussi pour comprendre les causes racines des problèmes. Patience pour accorder de l’intérêt aux problèmes eux-mêmes sans chercher quelqu’un à blâmer.

Patience pour identifier ce que vous avez à apprendre pour prendre la bonne décision. Patience pour sortir de votre bureau, abandonner vos reportings et aller voir sur le terrain ce qui se passe vraiment.

Le miracle, c’est que cette patience paye, et qu’elle paye dans le temps ! L’investissement initial de votre temps vous garantit des gains de temps sérieux sur le long terme. La patience est le meilleur ennemi des mauvaises décisions, des défauts, des problèmes non résolus et coûteux.

Lorsque vous montrez cette patience, cette écoute, cette curiosité, cette « prise de recul », tout le monde comprend le sérieux qui vous anime.

Si vous êtes sérieux, vous serez suivi. Soyez sérieux, et vous serez un leader. Ce leader que tout le monde suivra car ils auront confiance en vous.

La patience et le sérieux sont les fondations du manager Lean.

Facile, n’est-ce pas ? Vraiment ?


Retrouvez les deux autres retours d’expériences de Cécile concernant ses échanges avec Isao Yoshino ici :

3 réflexions sur “Isao Yoshino : Patience et sérieux

  1. […] Comment pourra-t-il faire cela ? Tout d’abord, il va commencer par « choisir » un problème sur lequel travailler. S’il veut engager une équipe, il choisira un problème qui la touche particulièrement et évitera ceux trop globaux à l’entreprise. Par le questionnement, il emmènera l’équipe à réfléchir à la cause racine du problème, identifier des contre-mesures, les expérimenter, pour enfin en mesurer l’efficacité et conclure par ce qu’ils ont appris. Pour ceux qui auront reconnu la forme, en effet, le manager doit former et accompagner ses équipes dans la démarche PDCA. Cela peut être long, mais c’est bien pour cela que le manager Lean se doit d’être patient et sérieux. […]

    J'aime

Répondre à Isao Yoshino : Les mauvaises nouvelles d’abord – My Lean Experience Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s